Comment lutter contre le harcèlement scolaire ? 🗣 - 2 associations au plus proche des victimes👫

Dernière mise à jour : sept. 6

Une adolescente de 14 ans a été retrouvée morte noyée lundi après avoir été battue et jetée dans la Seine à Argenteuil (Val-d'Oise) par deux lycéens, âgés de 15 ans. La mère de la victime a indiqué que sa fille était victime de harcèlement scolaire


Cet évènement a permis de remettre le sujet du harcèlement scolaire au centre du débat public qui, en France, touchent 700 000 élèves harcelés chaque année (UNICEF).


Aujourd'hui, nous allons définir le harcèlement scolaire, ses conséquences sur les individus, sa prise en compte tardive par les pouvoirs public et surtout des pistes pour lutter contre le harcèlement scolaire.



Mais qu'est-ce que c'est le harcèlement scolaire ?

Le harcèlement scolaire décrit l’usage répété de violences physiques, psychologiques, ayant pour but de nuire à une personne et ce, initialement dans le cadre scolaire.



"Il est temps de "démoder" le harcèlement !"

Nora Fraisse, Fondatrice de l'association Marion La Main Tendue.



Selon le site de l’Éducation nationale, on peut considérer qu’il y a harcèlement scolaire quand :

  • un rapport de force et de domination s'installe entre un ou plusieurs élèves et une ou plusieurs victimes

  • il y a répétitivité : différentes formes d'agressions se répètent régulièrement durant une longue période

  • il y a volonté délibérée de nuire à la victime, avec une absence d'empathie de la part des auteurs.




Les conséquences du harcèlement scolaire sont nombreuses et visibles : on peut par exemple remarquer les pertes matérielles comme les disparitions répétées de stylos ou de livres par exemple, mais aussi des changements de comportement. Ces derniers se traduisent par l’isolement, le décrochage et la phobie scolaire, les plaintes somatiques (maux de ventre, envies de vomir), le stress, les angoisses, la perte d’estime de soi et les conduites auto-destructrices voire suicidaires. Ce sont autant de signaux permettant d’alerter l’entourage de l’enfant qui en est victime. Selon une enquête (2000) de l’association britannique Young Voice, 61% des victimes de harcèlement auraient des idées suicidaires.




C’est au début des années 1970 que la notion de school-bullying voit le jour au sein des sciences humaines, notamment dans le cadre des recherches de Dan Olweus, professeur de psychologie à l’Université de Bergen en Norvège. Dans son ouvrage Bullying in Schools : what we know and what we can do (1993), il donne la définition suivante : « un élève est victime de violence lorsqu'il est exposé de manière répétée et à long terme, à des actions négatives de la part de un ou plusieurs élèves ».





En France, la prise en compte de la gravité du harcèlement scolaire demeure bien tardive. En 2001, bien que la violence et le harcèlement scolaire existe dans tous les types d’établissements, le ministre de l’Éducation nationale Jack Lang souhaite principalement attaquer ce phénomène dans 101 collèges « difficiles » en banlieue parisienne. C’est seulement en 2012 que le harcèlement scolaire est reconnu officiellement dans la réforme « refonder l’école ».



Aujourd’hui, l’analyse de Dan Olweus sert à présent de référence en France dans le cadre de la circulaire du 13 août 2013 Prévention et lutte contre le harcèlement à l’École. Elle y ajoute néanmoins que « cette violence est susceptible d'être exercée sous diverses formes, verbales, physiques, morales, voire sexuelles. L'usage des nouvelles technologies peut parfois, par des utilisations détournées, favoriser, accroître ou induire des situations de harcèlement. On parle alors de cyber-harcèlement ».



Le harcèlement est puni par la loi. Les sanctions varient selon l’âge de la victime. En effet si la victime a moins de 15 ans, le harceleur risque jusqu’à 3 ans et demi de prison. A contrario, si la victime a plus de 15 ans, le harceleur a une peine maximale de 2 ans et demi et risque 7 500€ d'amende.



Après avoir définir et compris les conséquences du harcèlement scolaire, nous allons te proposer des pistes pour lutter contre le harcèlement scolaire individuellement et de manière collective au sein d'associations.



Comment lutter contre le harcèlement scolaire ?


  • Que faire si tu es témoin de harcèlement ?


Tu peux montrer que tu soutiens la victime. Le harcèlement reste un phénomène de groupe et secouer cette dynamique par ton soutien est essentiel. Sans le surprotéger, tu peux l’accompagner pour en parler avec un adulte et montrer avec bienveillance que tu es présent pour permettre à ton camarade de regagner petit à petit confiance en lui.


  • Que faire si tu subis du harcèlement ?


Tout d’abord, sache que tu n’as pas à culpabiliser ou à avoir honte : ce qu’il se passe n’est pas de ta faute. Le premier pas que tu puisses faire pour que cela cesse est d’en parler à des adultes (tes parents, tes professeurs, ton/ta CPE). Il existe aussi des numéros que tu peux appeler comme par exemple le numéro vert 3020. Enfin, n’hésite pas à te tourner vers des associations qui sauront t’écouter et t’apporter le soutien dont tu as besoin.



  • Association HUGO !



Hugo Martinez, jeune homme de 22 ans ayant lui même vécu le harcèlement scolaire pendant 12 ans, a créé l’association HUGO ! en 2018 afin de lutter contre cette violence et « aider les enfants à s’épanouir grâce à leur passion et leurs proches. »

4 actions sont mises en place :

  • Sensibiliser le grand public, le milieu scolaire, les parents et les familles, le corps éducatif et le secteur socio-culturel

  • Accompagner les victimes et leurs familles à travers un parcours multi-disciplinaire

  • Former les différents acteurs du harcèlement scolaire

  • Agir dans la lutte contre le harcèlement scolaire


Retrouvez les :

Instagram - Facebook - Twitter - Site internet

  • Marion La Main Tendue


Le 13 février 2013, Marion, 13 ans, se suicide, victime de harcèlement à l’école. Depuis ce jour, sa mère, Nora Fraisse, se bat. Pour que Marion ne soit pas « morte pour rien », « pour qu’on prenne au sérieux le harcèlement scolaire », pour que les choses changent vraiment.



Sa mobilisation a contribué à ce que l’on parle davantage du harcèlement scolaire. Par le biais de l’association qu’elle a créée, Nora Fraisse rencontre de nombreux enfants et adolescents victimes, ainsi que leurs parents, et intervient au sein des écoles.


L’association Marion la main tendue a pour objectif la prévention et la lutte contre les violences et le harcèlement en milieu scolaire ainsi que les cyber violences.



Pour cela, elle :

  • Participe à de nombreuses conférences publiques pour sensibiliser et prévenir les risques liés aux violences scolaires, au harcèlement à l’école et au cyber-harcèlement.

  • Propose des ateliers pour les enfants et leurs parents afin d’apprendre à se prémunir contre les violences scolaires.

  • Intervient dans les établissements scolaires lors de journée de sensibilisation.

  • Agit en soutien auprès des familles et des victimes confrontées à ces agressions.


Retrouvez les :

Instagram - Facebook - Twitter - Site internet


113 vues0 commentaire